l’oeuf

L’œuf, voilà bien un produit de grande consommation.

D’après les chiffres du CNPO (Comité national pour la promotion de l’œuf) (hé oui cela existe) nous avons consommé en France 14.8 milliards d’œufs en 2010.

 

1 – Qu’est-ce qu’un œuf

Voici la définition de Wikipédia

« Dans la reproduction sexuée, l’œuf est le premier stade de la vie d’un individu. C’est une cellule issue de la fécondation d’un ovule, c’est-à-dire, issue de la fusion avec un gamète mâle — un spermatozoïde pour les animaux. Cette cellule se développera par divisions successives pour former l’embryon.

À l’origine, et toujours dans le langage courant, on appelait « œuf » l’ensemble formé de l’organisme qui se développe avant la naissance et de son entourage protecteur. En effet, chez les oiseaux, les reptiles et les monotrèmes, l’œuf est entouré d’une coquille, dure ou flexible selon l’espèce. Les œufs de reptiles, en particulier ceux à coquille souple, absorbent plus facilement l’eau que les œufs d’oiseaux. Le revêtement intérieur de la coquille, est tapissé de vaisseaux sanguins (provenant de l’allantochorion) permettant à l’embryon de respirer à travers les pores de la coquille. De tels œufs sont dits « télolécithes » pour les différencier des autres types d’œufs propres aux arthropodes, aux batraciens, etc.

L’œuf est une cellule unique, qui se distingue des autres par sa taille, très souvent non microscopique. »

Nous retiendrons pour notre part la deuxième partie de la définition.

Toutefois, un œuf reste pour nous un jaune avec du blanc entouré d’une coquille de calcaire et il vient généralement de la poule lorsque nous l’achetons.

Sur le paradoxe de l’œuf et de la poule je vous laisse libre de votre choix. Pour ma part, c’est un paradoxe que je ne comprends pas. En effet sans coq pas d’œuf fécondé, donc pas de poussin, donc pas de poule, donc pas d’œuf, et donc pas de coq…

 

Comments are closed.