Les éléments actifs de la propolis

Les flavonoïdes antimicrobiens, antifongiques et antispasmodiques

Les flavonoïdes représentent la grande famille (300 éléments!) des pigments des végétaux. On trouve notamment dans la propolis la chrysine, la pinocembrine, la galangine, la quercétine, pinobanskine (principaux flavonoïdes de la propolis), qui observent une action anti-inflammatoire et anti-microbienne à large spectre. Ils agissent au niveau systémique en luttant contre les pathogènes. Ces molécules protègent du stress oxydatif en empêchant les agressions de l’oxygène singulé.

Les composés phénoliques et acides aromatiques antibactériens et antifongiques

Chacun des composés phénoliques et acides aromatiques a une activité thérapeutique bien spécifique. Il s’agit des acides caféique, férulique, benzoïque, cinnamique, coumarique, etc…

  • L’acide caféique: possède un pouvoir analgésique et anti-inflammatoire élevé. Il permet de lutter efficacement contre les bactéries. Il stimule l’immunité et de nombreuses études sont en cours afin de montrer son activité probable contre le développement de certaines cellules cancéreuses.
  • L’acide ferrulique: antioxydant et anti-inflammatoire puissant, cet acide phénol naturel possède aussi une activité améliorant la régénération cellulaire et peut agir rapidement sur les problèmes de lésion du système circulatoire.
  • L’acide myristique: acide gras qui participe à l’édification des biomembranes de l’organisme. Il possède un rôle important de régulation sur de nombreuses fonctions cellulaires. Ses mécanismes d’action restent cependant mal connus et sont en cours d’étude.

Les acides organiques conservateurs, antiseptiques, analgésiques, anti-inflammatoires, anti-coagulants

  • L’acide benzoïque: caractérisé par ses propriétés conservatrices, cet acide organique joue un rôle antiseptique sur les muqueuses et permet de lutter contre la croissance de nombreux micro-organismes. Son homologue de synthèse est utilisé à outrance dans la conservation alimentaire et du fait de la présence de quantités souvent excessives, le consommateur est exposé à un risque de toxicité chronique pouvant favoriser la formation de certains cancers. Les quantités présentes dans la propolis son infimes et ne permettent aucune accumulation toxique. Les populations exposées sont généralement celles dont l’équilibre alimentaire se tourne vers les produits de grande distribution à savoir trop sucrés, trop gras et trop salés.
  • L’acide salicylique: cet acide naturel découvert dans le saule blanc possède des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et anti-coagulantes, tant au niveau local que systémique. Largement utilisé sous sa forme acétylée et plus connu sous le nom d’aspirine, ce composé permet de lutter contre la fièvre (pour des doses plus élevées).

Les terpènes antiseptiques, aromatisants

Anéthol, eugénol, alpha-pinène, géraniol… sont des dérivés terpéniques d’origine végétale et possèdent sensiblement les mêmes propriétés à savoir antiseptiques et aromatisantes principalement.

Les huiles essentielles antiseptiques

Les huiles essentielles telles le guiaol, l’eugénol, l’anéthol, le pinène etc…

Les vitamines et oligo-éléments

Les oligo-éléments sont à peu près tous représentés. On trouve même des traces d’or, et plus couramment de magnésium, zinc, aluminium, fer, cuivre, silicium, strontium, nickel..

Retour sur la page de la Propolis

Comments are closed.