Les modes de distribution

Nous avons choisis de ne distribuer nos volailles qu’auprès du client final. Pas d’intermédiaire, c’est à dire que nous ne vendons pas aux boucheries et aux grandes surface. Nous livrons nos clients de Bordeaux à Paris.

Plus que la labellisation, nous pensons que c’est le lien directe entre le producteur et le consommateur qui crée la confiance. Nous n’avons rien à cacher et tous nos clients peuvent venir voir la ferme quand il le souhaite et nous questionner sur tout sujet de préoccupation.

Chose importante, nous avons comme principe de ne sacrifier une bête que lorsque celle ci est vendue.

Il nous parait primordial dans notre relation à l’animal de respecter sa vie et son confort et de l’honorer en ne la sacrifiant pas pour rien.En effet nous voyons trop souvent des producteurs ou l’animal ne devient qu’une marchandise. Avec cette optique nous nous éloignons de notre propre humanité et ouvrons la porte aux abus de toute sorte. Nous condamnons fermement et luttons par notre action à cette logique du gâchis d’une croissance basé sur l’offre. Gâchis qui se retrouve dans la quantité de nourriture, produite, emballée, livrée et détruite chaque année. Avec le coût écologique que cela représente.

Et le coût humain.

Le SIWI, le FAO et l’IWMI ont présenté un nouveau rapport indiquant que dans le monde 50% de la nourriture produite est jetée, entrainant des crises de l’eau et de la faim.

Ce coût est estimé à 240 000 de tonnes de produits alimentaire jeté journellement en Europe. Mais le plus dramatique est dans la répartition de ce gâchis :

Origine du gaspillage

  • ménages: 42 % (ici, le gaspillage peut être évité à 60%)
  • industrie agroalimentaire: 39 %
  • détaillants: 5 %
  • secteur de la restauration: 14 %

Nous voyons que le consommateur est responsable d’une part importante de ce gaspillage. Si chaque consommateur agissait, à travers ses choix, son mode de consommation, avec ne serais ce que le respect de son propre porte monnaie nous pensons que les choses iraient un peu mieux.

Pour notre part, nous faisons tout pour mettre notre vie en phase avec notre philosophie, notre vision d’un monde généreux, riche et humain.

Les AMAPS

Nous vendons auprès de deux Amaps sur la région. Nous apprécions de travailler avec des consommateurs qui se considèrent comme des consom-acteurs et non comme de simple mangeur de poulet.

Aujourd’hui les AMAPs représentent 20 % de notre production.

Un lien direct producteur => consom-acteur

Brouette et panier est la première AMAP qui nous à fait confiance et nous travaillons avec elle depuis 2007. En croissance constante, cette AMAP dynamique nous permet de vivre une relation humaine forte avec tous ces membres.La distribution se fait une foi par mois, le dernier mardi du mois, à Prignac et Marcamp. Nous remercions ici sont président d’honneur, Pascal Letheux, créateur de l’AMAP qui nous à fait confiance à notre démarrage et l’actuel président, Olivier Souillhé, qui a su lui donné un nouvel essor.

L’AMAP de Messac est une petite AMAP sur Jonzac. Tenu par Lucienne Laroche, la présidente, et par Marie Christine Negrel, qui coordonne et organise, cette AMAP se développe sur la région.

Le réseau Parisien

Nous sommes des Parisiens devenus des paysans. Nous avions donc sur Paris et sa région de la famille et beaucoup d’amis. Il était donc naturel de les solliciter et de leur proposer de participer à notre projet. L’engouement fut tel que nous commercialisons aujourd’hui la moitié de notre production sur Paris. Nous montons 6 fois par an et livrons une clientèle en pleine expansion, fidèle, que nous amenons petit à petit à modifier leur mode de consommation.

La demande de la clientèle parisienne nous à amené à commercialiser quelque produits de partenaire, comme le pineau et le cognac, le vin de pays charentais, de l’agneau et du bœuf.

A chaque fois nous faisons très attention au producteur que nous choisissons et aux produits que nous commercialisons. En effet il n’est pas dans notre optique de devenir des commerçants.

Notre planning de livraison sur Paris est chargé mais il est important pour nous de pouvoir continuer à fournir de bons produits à une clientèle (des amis) qui partage notre optique.

La vente locale

Nous vendons à la ferme et distribuons nos produits en Charente Maritime et à Angoulême. Le plus gratifiant pour nous est la fidélité de nos clients qui s’engagent souvent à l’année pour un ou deux poulet par mois. Avec environ 20 % de notre production, cette clientèle nous accompagne dans notre démarche et nous soutiens au jour le jour.

Le marché privé de saint Savin.

Nous avons ouvert devant la cabane d’un ami, maraicher bio de son état, un point de vente tous les vendredis après midi ou nous distribuons nos volailles. Ce petit marché représente 10 % notre production.

Laisser un commentaire